La patte de l'ours

Retrouvez dans la patte de l'ours  un ensemble d'articles concernant nos produits, des tests, des infos de partenaires, des vidéos, des témoignages et plus encore...

12

oct.

___

Le test de
Klippan century groupe 1/2 .

Tests et tutoriels .

Test du Klippan Century groupe 1-2 par Notre blogueuse Camille

Test du Klippan Century groupe 1-2 par Notre blogueuse Camille


Introduction :

Dernier né de la firme Klippan dont on ne présente plus le Kiss 2, emblématique siège dos à la route, le Klippan Century est un pur siège dos à la route de groupe 1⁄2, prévu donc pour des enfants de 9 à 25 kg. Sorti fin 2017, il est détenteur du Plus Test suédois qui est la certification de crash test le plus difficile à obtenir pour les sièges purement dos à la route, c’est donc un vrai gage de sécurité. Malgré son énorme potentiel, il est encore peu visible sur le marché et je suis donc ravie de pouvoir vous en faire une petite review.

Réception du siège :

J’ai reçu le siège directement de l’entreprise Babylor, qui commercialise Klippan en France. Le siège est arrivé très bien emballé, le carton originel du siège ayant été emballé dans un deuxième carton avec des sacs d’air pour le protéger. Quand on sait dans quels états les colis peuvent parfois arriver, cela n’est pas négligeable et cela me permet d’ailleurs de conserver le carton originel afin de pouvoir protéger le siège lors d’éventuels voyages en avion.

Installation :

Passée l’euphorie de l’ouverture, il faut passer aux choses sérieuses : l’installation.

J’ai testé le siège à deux endroits dans mon véhicule (Volkswagen Touran de 2017) : la place derrière le conducteur, et la place passager avant. En effet, la place derrière le passager est occupée par le siège auto de mon ainée, le Diono Radian V, qui doit reposer sur le siège avant et ne peut donc pas s’installer derrière le conducteur, mon époux et moi-même étant de tailles bien différentes et devant donc modifier les réglages.

Première nouvelle intéressante, le Klippan Century est un siège compact, prenant peu de place en largeur (42 cm, comme le Diono). Le Touran 2017 a trois sièges indépendants à l’arrière et peut donc recevoir potentiellement trois sièges autos, c’est donc bon à savoir le jour où nous aurons trois enfants.

Malheureusement, le siège du milieu n’est pas homologué pour recevoir de siège avec jambe de force en raison d’un pont de transmission, je ne peux donc installer le Klippan Century que derrière le conducteur. Dommage, car le siège tient pourtant parfaitement au milieu (ce qui conforte néanmoins la possibilité d’installer trois sièges d’ailleurs testé en posant le Cabriofix entre les deux!).

Commençons donc par l’installation derrière le conducteur.

Comme tout bon siège dos à la route, le Klippan Century a une installation basée sur trois points d’ancrage : la ceinture de sécurité, la jambe de force et les tether straps. Après avoir vérifié le niveau désiré de la têtière et de la ceinture du harnais 5 points (je reviendrai dessus plus tard),c’est avec l’installation de ces sangles tether straps que je commence. Il s’agit de deux sangles que l’on attache de part et d’autre à l’arrière du siège d’un côté, et sur un élément solide du chassis de la voiture de l’autre côté. Le manuel donne plusieurs manières de les fixer.

Le plus simple est de les attacher via destether loops (fig.8), des anneaux fixés sur les rails du siège avant. Sur certains véhicules ils sont de série, mais ce n’est pas le cas du mien. Il est possible d’en installer, mais je n’en ai pas, je vais donc devoir tenter les autres méthodes. Klippan en propose deux : l’installation autour des rails (fig.9), ou l’installation dans l’assise du siège avant (fig 7). Les rails étant assez serrés, je choisis donc l’installation dans l’assise du siège. Il faut passer chaque sangle dans l’assise du siège avant de façon à ce qu’elle fasse une boucle sur elle-même et puisse donc être rattachée au siège.

Je pose ensuite le Klippan Century sur le siège et en modifie l’inclinaison grâce à un pied intégré à l’avant du siège. Il n’y a pas de pièce détachée ou de wedge comme sur le Maxway, et il ne faut pas désinstaller le siège (mais attention à bien penser à revérifier les réglages des trois points d’accroches si on la modifie), c’est un gros plus !

Puis j’installe la ceinture. Celle-ci doit passer à travers des guides ceintures(bleus) de chaque côté du siège, et sous la housse sous les fesses de l’enfant. Une fois la ceinture attachée et serrée au maximum, il faut installer un clip (bleu) pour bloquer le haut de la ceinture du côté de la portière. Le système est dans le même esprit que le Diono ou le Maxway, mais il faut clipser uniquement la partie haute de la ceinture. Petit bonus, le clip bleu est fixé sur une sangle pour ne pas le perdre, ce qui est tout de même avantageux si l’on est amené à déplacer le siège.Par contre, il faut de la force dans les doigts pour le défaire mais je vous donne mon astuce : j’ai utilisé l’attache du harnais comme levier pour arriver à l’ouvrir.

Une fois la ceinture fixée, j’attache donc les tether straps préalablement posées. Là encore, l’installation diffère du Diono, d’abord parce qu’il y a deux sangles, mais aussi dans la manière de les attacher. Il s’agit d’un petit anneau à passer autour d’une vis, puis à resserrer. Assez enfantin ! On déplore cependant l’absence de voyant de serrage (comme sur le Diono rouge/vert) qui pourrait donner lieu à de mauvaises installations du siège si les sangles n’étaient pas assez serrées...


Enfin, la jambe de force permet determiner l’installation, il suffit de l’ouvrir grâce au bouton rouge et de l’ajuster. Celle-ci doit bien entendu reposer sur unespace adapté (pas sur un tapis de sol qu’il faut alors enlever, ou sur un coffre de sol ou alors il faut le combler, mais n’en ayant pas, je n’ai pas ce problème). Elle doit être droite à 90° ou inclinée à l’opposé du siège (voir schéma ci-dessous) pour bien jouer son rôle de troisième point d’ancrage.

 

Le siège est installé, il ne doit plus pouvoir bouger. On peut désormais y installer l’enfant.

Réglage de la têtière :

La têtière du Klippan Century est très facile à ajuster : une poignée à l’arrière du siège permet de la remonter ou la redescendre. Si le réglage est trop important, il faut veiller à ce que les sangles de ceinture du harnais soient bien au cran inférieur à la têtière, afin que les sangles restent toujours en dessous ou juste au niveau des épaules de l’enfant (attention, ce réglage n’est valable que pour des sièges dos à la route). Pour cela, une barre maintenant les sangles des ceintures épaules est située sous la têtière, il faut la déclipser et remonter au cran inférieur si l’on monte la têtière.

Le bas de la têtière doit être à deux doigts de l’épaule de l’enfant.

J’installe donc ma fille, P., 18 mois, 81 cm et une dizaine de kilos. Comme elle est plutôt grande, je suis tentée de l’installer sans le réducteur, mais il lui manque encore un ou deux centimètres pour que la têtière soit bien réglée. Je l’installe donc avec le réducteur, qui semble très confortable.

Ayant encore l’habitude du maxi cosi (Cabriofix), elle est bien évidemment plus droite mais aussi beaucoup plus haut, le Klippan Century étant en effet un siège permettant une excellente vue grâce à sa hauteur. Ma fille est ravie de cette nouvelle position et très confortable, d’autant que le siège est bien rembourré. Avec une inclinaison moyenne, elle est suffisamment inclinée pour pouvoir dormir, mais peut tout de même observer tout ce qui se passe autour, ce qui est loin de lui déplaire. Et le bonus, ce qui fait peur à tout parent installant un nouveau siège dos à la route, c’est que je dispose de suffisamment d’espace pour pouvoir conduire, malgré le 1cm minimum d’espace nécessaire entre le siège conducteur et le Klippan Century. Et surprise, même mon grand mari peut conduire, même s’il n’est pas aussi confortable que moi. Par rapport au Diono à côté qui rend le siège passager assez peu confortable, c’est un énorme avantage !

Deuxième essai : sur le siège passager avant.

Ayant déjà installé les tether straps dans l’assise du siège avant, j’ai voulu les installer de la même manière en les faisant passer ensuite sous le siège pour pouvoir les attacher (méthode expliquée en détails sur Securange). J’ai vite déchanté car les sangles étaient trop courtes, il manque une dizaine de centimètres au moins avant serrage, c’était donc impensable.

J’ai donc installé les sangles sur les rails du siègepuisqu’ils étaient finalement aussi visibles de l’avant. J’ai trouvé un espace de chaque côté me permettant de coulisser et donc d’installer la sangle en boucle sur elle-même, ce qui me donne assez de longueur pour pouvoir les accrocher.

Le reste de l’installation étant totalement identique à l’installation précédente, j’ai pu très rapidement et facilement installer le siège.

Comme le siège est très haut, ma fille a une excellente vue et peut tout observer, et cela libère les deux places arrières et permet également de récupérer la place passager avant rendue inconfortable par le Diono de mon aînée, qui se retrouve donc derrière le Klippan Century. Par ailleurs, mon grand mari peut à nouveau conduire confortablement !

Le seul petit bémol est que cela condamne la boite à gants et limite grandement la vision dans le rétroviseur de droite. Nous verrons à l’usage si l’on s’habitue ou si l’on rajoute un rétroviseur de camion.

Par curiosité et parce qu’elle correspond à la même catégorie de siège, j’ai également essayéle Klippan Century avec mon aînée, A., 3 ans, 99 cm et une quinzaine de kilos. Celle-ci était ravie! Elle adore son Diono qui est très confortable et a une bonne inclinaison mais elle était encore plus haut et voyait donc mieux, et était tout aussi confortable dans le Klippan Century. Comme le réglage des ceintures et de la têtière est bien plus simple et ne nécessite pas un démontage du siège, je pense d’ailleurs que je l’utiliserai aussi avec elle.

  

Conclusion :

Le Klippan Century tient ses promesses : en plus d’être un dos route prolongé et sécuritaire, il est compact, confortable, facilement transportable (et sans pièces détachées, même le manuel d’installation a sa place dans le siège !), et facile à installer et à régler. Il permet de plus une excellente vision de l’enfant grâce à sa hauteur, et une bonne inclinaison sans pour autant prendre trop de place, ce qui est loin d’être garanti sur un siège RF. Il est de poids moyen, 10,8 kg (comparé aux 6 kg du Maxway ou aux 16kgs du Diono), ce qui permet de le déplacer sans se casser le dos. Il a des petits détails en plus qui font la différence, comme une mousse rembourrée, des protèges harnais cousus et anti-dérapants ou encore une encoche de fixation du harnais sur les côtés du siège pour pouvoir dégager le harnais lorsque l’on installe l’enfant. Il est cependant dommage qu’il n’y ait pas plus d’innovation sur le marché au niveau des alternatives à la jambe de force (pour pouvoir notamment installer un siège RF en place arrière centrale, celle-ci ayant souvent un pont de transmission). Le prix peut également être un frein, même si la sécurité n’a pas de prix. C’est néanmoins un siège que je recommande sans hésitation, et qui tient la route face à ses concurrents, en particulier ceux que j’ai personnellement testés : le Diono et le Maxway.

Ajouter un commentaire

 (avec http://)

Catégories

MON PANIER

Le montant de mon panier s'élève à un total de 0,00 €
(hors : transport, réduction, offres spéciales etc...)
et dire que je pourrais toucher ces produits
si doux... comme un ours...
Nous préparons avec soins nos colis avec du suremballage pour que les sièges arrivent sains et saufs ! Des frais de livraisons minimum sont donc appliqués à partir de 160 € et notre stock permanent vous assure une livraison en 10 Jours maximum !

LA PATTE

DE L OURS

Tests, New, Trends, Blogs,

Forums, l' ours sort sa patte, il teste et decrypte

pour vous...

J'Y COURS